U.S.M.A 74

usmalogo.jpg

Organisations
Manifestations
Le but de l'USMA 74 - Pour un peu de soleil

L’USMA 74  association fondée en 2006 par Jean-Marie Fontana 

Elle regroupe diverses associations sportives ou clubs: les Troglodytes de Novel, le Rugby Club d’Annecy le Vieux, le CSAV Handball, l'Association sportive et gymnique d'Annecy le vieux (A.S.G.A.V.), Annecy le vieux of course (AVOC) et l'ASBA-VTT. Ces associations sont unies pour créer deux événements par an pour récolter des fonds.

Le premier de ses évènements est sportif, il s’agit du Trail des Glaisins « Courir pour la vie » qui se déroule le premier samedi d’Avril. Chaque année ce trail propose deux parcours (18 et 29km pour 650 et 1600m de dénivelé plus).

Le deuxième  événement caritatif est un spectacle « Jouer pour la vie » , type cabaret, qui se déroule le premier samedi d'octobre à l’Espace Rencontre à Annecy le vieux
Une partie des fonds récoltés lors de ces divers évènements, sont reversés à des parents en difficultés financières dont les enfants souffrent de handicaps lourds ou de maladies génétiques rares, qui nécessitent des soins importants parfois onéreux et qui ne sont pas toujours pris en charge par les organismes d’état.
Une autre partie des bénéfices sert à venir en aide à d'autres associations dans le besoin.  

Après cette brève présentation de l’association, voici celle de son Président

Jième qui est interwiewé par les Ours des Glaisins 

 L’Ours: Depuis combien de temps es tu dans le milieu associatif?
Jième: A peine 35 ans sur Annecy, et quelques années de plus ailleurs. 

L’Ours:  Effectivement t’es un jeunot dans le domaine....Quelle est ta source de motivation et qu’est-ce qui t’a amené à créer l’association USMA74?
Jième: En 2003, la plus jeune de mes filles, a été touchée par un cancer et j’avais fais le serment que si elle s’en sortait (la rémission), je ferai quelque chose pour les parents qui sont dans le même cas. Aujourd’hui elle va bien et elle est devenue maman, c’est un bonheur après cette épreuve qui marque une famille pour longtemps.  Quand la maman est obligée de s’arrêter de travailler pour s’occuper de son enfant et que le papa ne gagne pas suffisamment sa vie pour subsister aux besoins de la famille, ils se retrouvent alors tout au fond du gouffre. Je voulais apporter un peu de lumière, un petit rayon de soleil pour aider ces familles dans l’ombre et aujourd’hui avec ces sportifs et mon équipe nous faisons je crois du bon « travail ».

L’Ours: Etant plutôt  VTTiste que trailer. Pourquoi avoir choisi d’organiser un trail pour récolter des fonds?
Jième: Les traileurs sont de vrais compétiteurs « des purs et durs » l’ambiance est bon enfant, je suis très heureux de ce choix, j’éprouve un réel plaisir à organiser cette épreuve pour des gens qui courent pour le plaisir de se faire mal  sans penser à la remise des prix. Nous ne sommes pas une association très riche puisque nous donnons tout aux parents. Les traileurs le savent et les participants ne cessent d’augmenter depuis 2008, c’est la preuve qu’ils ne sont intéressés que par le plaisir de courir. Grâce à ces sportifs, chaque année nous apportons ensemble un peu plus de soleil dans les familles touchées par la maladie. Et pour cela, j’ai un très grand respect, sans exagération, c’est une véritable histoire d’amour.   

L’Ours: Concernant le parcours, comment as-tu  choisi le tracé, peux tu nous en donner les grandes lignes?
Jième: Je suis un Vététiste et au club (l’asba ) je suis responsable des parcours. Le trail des glaisins emprunte les sentiers que nous parcourons pour le plaisir. Tu vas me dire que c’est impraticable pour le VTT ,mais à l’asba porter c’est mériter la descente. Pose la question au blaireau (alias Moumouche) ce parcours nous l’avons fait dans la neige il y a une dizaine d’année côté Verbain et il doit s’en souvenir lui qui est si frileux. Quand j’ai créé l’assoc, j’ai pensé à ce parcours magnifique et avec l’aide de mes potes de club nous l’avons peaufiné.

L’Ours: Vous n’avez pas rencontré trop de difficultés pour obtenir les diverses autorisations?
Jième: Il est vrai que ce n’est pas facile. Pour certains propriétaires il faudrait payer l’air que l’on respire en passant sur leur terre alors que d’autres nous feraient passer dans leur salle à manger. Pour les communes c’est le problème des points verts (marquage du parcours), rassurant pour les participants en cas de « débalisage » mais apparemment gênant pour les communes. J’ai l’impression que certains de « nos élus » ne comprennent pas toujours l’utilité de ce balisage de secours qui permet de ne pas perdre les compétiteurs dans la nature.

L’Ours: Dans quel état d’esprit es-tu lors de la mise en place? Pas trop stressé?
Jième: Un peu pour le temps, je pense aux traileurs mais je sais qu’ils seront présents c’est un sport de purs et durs.

L’Ours : Peux tu nous donner quelques chiffres (matériel et humain) quant à  l’organisation d’un tel trail ?
Jième: C’est cinquante bénévoles qui participent à ce trail. Ma demande est que nous soyons dans la tradition trail. Sourire et convivialité. D’ou ma présence à l’arrivée pour applaudir les participants du premier au dernier.  Ayant été compétiteur j’ai connu la solitude du dernier sur la ligne d’arrivée.  Pour l'alimentation je suis incapable de te donner un chiffre, j’ai appris à déléguer et c’est mon bras gauche (celui du cœur), Thierry Rideau, qui pourrait répondre à cette question. Tout ce que je sais, c’est que le traileur sur le terrain ne consomme pas beaucoup et c’est au casse croûte de midi qu’il se rattrape. Cette année c'est plus de 1500 diots qui sont prévus et une tonne de polente sera servie avec fromage, tarte et boisson à volonté.  

L’Ours: Un conseil à donner aux trailers?
Jième: Je prendrai mes bâtons, car pour avoir fait le parcours avec le terrain gras d'avril j’ai fait quelques ‘triples axel » dans la descente.
Pour encourager les trailers, au départ, je leur dis toujours: « Quand vous serez, chers traileurs, dans le passage le plus difficile et que vous vous poserez la question « mais qu’est ce que je fous dans cette galère!!!! » souvenez vous que la famille pour qui vous courez se pose la même question. »

L’Ours: Coté Off, tu as d’autres hobbies ? Musique Cinéma...
Jième: Il faudrait quelques pages pour parler de cette passion, oui je suis un « malade »  je suis un dévoreur de film. De plus j’aime filmer, monter et mettre en musique les films sportifs de mes deux assocs. L’USMA74 c’est du sport mais aussi de la musique puisque après le trail c’est « Jouer pour la vie » qui prend le relais début octobre avec le groupe d’amis de l’association « les choucas » pour une soirée de gala qui est « notre vitrine ». C’est là que la rencontre avec les familles en difficulté se fait la plupart du temps.

L’Ours: Tu m’as l’air d’avoir pas mal d’occupation entre tes assocs et tes hobbies...et la famille dans tout ça?
Jième: ? Elle subit.... non je plaisante ma famille me suit dans mes décisions même si cela crée quelques tensions. Toute la famille est sur le terrain avec les bénévoles.  J’ai énormément de chance... 40 ans de vie commune avec Christine mon épouse et elle me supporte toujours. C’est aussi une très belle histoire d’Amour.

L’Ours: Un dernier mot?
Jième: J’ai une pensée pour notre parrain Stéphane Rouyer alias la rouille. Qui continue sa passion malgré le handicap de cette Pu… de maladie. Je suis fier d’être son pote, c’est un bon exemple pour tous les sportifs.
Pour terminer, Je voudrais remercier tous les traileurs, les bénévoles et surtout ma famille pour leur dévouement dans la réalisation de mon serment  de 2003

L’Ours: Avant de te laisser , en bon Ours qui se respecte et au nom des Ours des Glaisins,  je te remets notre récompense ultime.........un pot de miel )
Jième:  Merci à tous les ours, ce pot de miel je vais le déguster avec respect.

 

 

Le site "Les ours des Glaisins" ici  http://oursdesglaisins.over-blog.com/                                                

_________________________________________________________________________________________

Un peu d'histoire récit extrait du reportage de François Vanlaton traileur et narrateur de talent.  

 

Cancer

En septembre 2003, c’est la seconde affliction de la vie de Jean-Marie Fontana, la plus douleureuse et de très loin, qui va le faire basculer dans le milieu caritatif : un virage à 180° pour le Bucco-Rhodanien. Sa plus jeune fille ( il en a deux ), est atteinte d’une tumeur maligne au cou.

Son gendre faisant les 3 X 8, son épouse cesse de bosser pour l’épauler. Avec célérité, Jean-Marie prend conscience de "la chance" qu’elle a d’être nimbée tant affectueusement que matériellement par son cénacle, au contraire de moult familles en grande difficulté financière.

 En conséquence, le Provençal met sur pied avec détermination en septembre 2006 l’Union Sportive et Musicale Ancilevienne ( USMA 74 ), qu’il préside et dont l’unique vocation est de venir en aide à ces dernières. Comment ? En invitant annuellement une association caritative différente qui choisit elle-même l’enfant malade, les fonds octroyés à la famille de celui-ci émanant de deux manifestations concoctées par l’USMA 74 :- L’une, « Courir pour la vie » qui se dispute le premier samedi d’avril, le Trail des Glaisins bien sûr. Stupéfiante reconversion du vététiste pour l’occasion dont le coup de cœur pour cette discipline naissante intervient comme spectateur émerveillé de l’UTMB. Le succès de cette course nature est immédiat et ne se démentira plus par la suite, l’édition 2010 devant faire exploser le record de participation ( voir billet supra ).- L’autre, « Jouer pour la vie », qui se tient le premier samedi d’octobre en soirée, animée avec maestria par le groupe sallanchard les Choucas, et ce dans l’Espace Rencontre plein à craquer ( plusieurs centaines de personnes ).

Aussi, l'homme de la Canebière attend la rémission de sa fille en 2008 ( qui depuis a eu un petit garçon ), pour donner le coup d’envoi de ces deux fêtes sportive et musicale, et ainsi faire fonctionner l’USMA, forte de quatre clubs: outre l’ASBA-VTT, on y trouve le Club Sportif d’Annecy-le-Vieux Handball, le Rugby Club d’Annecy-le-Vieux et les Troglodytes de Novel. Quatre clubs et quatre chevilles ouvrières en la personne de Thierry Rideau, trésorier et responsable de la restauration, Olivier Boinet et Morgan Bernardi, qui chapeaute les bénévoles, s’assurant encore de la sécurité et du balisage du parcours, et bien évidemment Jième, simultanément président et secrétaire. Telle est la détonnante existence de Jean-Marie Fontana …

 

LES GLAISINS: HISTOIRE D'UN TRAIL OU LA MAGNANIMITE D'UN PHOCEEN

Données organisationnelle, environnementale et surtout humanitaire illustrent le succès grandissant du Trail des Glaisins, où éclate au grand jour une personnalité à la fois envoûtante et désintéressée : celle du Marseillais Jean-Marie Fontana. Au fil des ans, la spectaculaire progression de la participation sur ce Trail des Glaisins, à Annecy-le-Vieux, n’en finit plus de dérouter le landerneau de la course nature. Quelques-uns malgré tout n’en sont nullement démontés, ceux qui ont foulé les single-track et autres chemins sillonnant les montagnes de Lachat et du Veyrier à l’occasion de la manifestation ancilevienne ( Ancilevien, Ancilevienne: noms des habitants d'Annecy-le-Vieux ). Eux savent en effet les tenants et aboutissants de ce rendez-vous désormais incontournable de la saison. Pari réussi donc pour les maîtres d’œuvre de l’Union Sportive et Musicale Ancilevienne ( USMA 74 ), son président Jean-Marie Fontana et les cinquante bénévoles, à l’heure où le calendrier des courses hors stade n’en finit plus d’exploser, où la concurrence fait rage, provoquant l’échec de moult épreuves ou pis, leur disparition prématurée. Bien évidemment, le nouvel et judicieux apport d’un second tracé plus light n’est sans doute pas pour rien dans cette envolée plébiscitaire. Mais les vraies causalités en sont ailleurs. Avant toute autre considération, cette fête est placée sous le sceau du don de soi : en cela, les Glaisins se démarquent de l’immense majorité des trails qui se conçoivent comme de strictes joutes sportives. Ce caractère sacrificiel, cette oblativité, c’est l’âme des Glaisins, ce qui en fait son essence, sa raison d’être. A l’image de la Course de la Bialle chère à notre forumer Franck Chevrier ( « Franckie Tit Coyotte » ), se concourant en septembre dans la Combe de Savoie, cette générosité est bien l’élément géniteur et indissociable de cette équipée sauvage, qui sans elle passserait aussitôt de vie à trépas. En l’occurrence, il s’agit d’épauler une famille en difficulté financière ayant un enfant gravement malade, le bénéfice du 29 km ( appelé « le Barman » ) revenant aux parents ( soit les 2/3 de l'argent récolté ), celui du 18 km ( surnommé « l’Olive » du nom du créateur du col du même nom Olivier Boinet) allant à l’achat de matériel sportif pour les enfants malades ( fauteuil-ski et voile pour parapente ). Le jour J, le slogan, « Pour un peu de soleil » revient comme un leitmotiv. Encore sous l’arche de départ, les trailers n’éprouvent-ils pas à la fois un sentiment d’humilité et d’encouragement quand ils reconnaissent la voix méridionale et déterminée de Jean-Marie Fontana en leader charismatique, s’époumonant : « Chers amis coureurs, si vous parvenez éreintés sur le faîte du parcours alors qu’il reste tant de kilomètres encore à arpenter, vous n’oublierez surtout pas les souffrances des parents et de leur enfant malade; peut-être, cela vous permettra-t-il de reprendre quelque peu votre souffle… » Et pour les trailers dissipés ou encore indifférents n’ayant pas prêté l’oreille, ils ne pourront pas s’élancer sans avoir distingué la silhouette de ce triathlète handisport d’exception qu’est Stéphane Rouyer, le parrain de cette épreuve hors norme. 

Le tracé dans un écrin de verdure, non-altéré par l’homme, de plus en plus rare dans nos Alpes de Savoie saccagées et donc particulièrement apprécié, est essentiellement en sous-bois, n’en offrant pas moins de superbes panoramas embrassant la formidable muraille calcaire du Parmelan depuis la Montagne de Lachat, léchant encore le Lac d’Annecy depuis l’un des joyaux du Veyrier, la clairière de Talabar. Et le Mémorial du Capitaine Anjot à Naves, une des figures du Maquis des Glières, nous apporte la touche historique, veillant à garder dans nos mémoires la geste des partisans se sacrifiant pour notre liberté. Enfin, autre rareté, savez-vous que le Trail des Glaisins est un des seuls dans nos Deux Savoie à n’avoir jamais augmenté ses tarifs, non-abusifs, et depuis la première édition ? Preuve irréfutable pour l’USMA 74 que convaincre n’est pas une question de prix mais de services. Et Jean-Marie d’ajouter sans ambages : « Contrairement à certaines compétitions, la nôtre n’est en aucun cas une pompe à fric, ou alors oui une pompe à fric mais pour les familles des enfants malades. » Incontestablement dépourvu de valeur marchande, l’USMA 74 n’en cherche pas moins en effet à mettre l’accent sur la qualité des prestations, celles de l’accueil, de la convivialité et de la simplicité de prime abord. En substance, un retour aux authentiques valeurs originelles du trail, que certains, trop vite oublieux, n’hésitent plus de nos jours à bafouer sans vergogne… Quelle est ainsi sous l’arche d’arrivée cette stature imposante qui est là pour accueillir, micro en main, chacun des concurrents, du lauréat au serre-file, le congratulant et le réconfortant, s’enquérant sur ses sensations ? Le Phocéen bien sûr… Baume salvateur que tous apprécient, atténuant quelque peu nos souffrances endurées, en particulier celles des anonymes du peleton qui n’ont jamais l’honneur de s’exprimer, qui souvent franchissent la ligne dans la nonchalance, voire le mépris le plus total. Cette hospitalité là, c’est l’une des marques de fabrique des Glaisins, sans doute l’une des plus belles prestations qu’un organisateur puisse offrir au trailer… En un éclair, Jean-Marie Fontana nous montrait ainsi qu'il avait tout compris à l'esprit trail !

François Vanlaton

 



Le site de "Courir en pays de Savoie" ici  http://coursensavoie.1fr1.net/forum




Date de création : 14/12/2008 : 19:26
Dernière modification : 01/09/2016 : 15:20
Catégorie : Le but de l'USMA 74
Page lue 6851 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article


Réaction n°1 

par jieme le 16/12/2010 : 12:04

Je suis bien évidemment très touché par cet article écrit par le talentueux François. Il est vrai que je donne beaucoup pour cette association et je le fais avec amour pour que chaque année grandisse cette manifestation "Pour un peu de soleil".
Mais ce n'est pas moi qui suis responsable de ce succès, ce sont les acteurs, vous les traileurs et vous les bénévoles. Comment ne pas être heureux sur la ligne d'arrivée, quand je vois tous ces sportifs passer sous l'arche sourire aux lèvres malgré la fatigue et tous ces bénévoles à leur poste avec ce même sourire.
Vous êtes les premiers rayons de soleil en ce début avril.

Merci chers Amis pour votre générosité,

Jième


Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 41 membres


Connectés :

( personne )
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Recherche



Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
26 Abonnés
Calendrier
^ Haut ^